• Une p'tite coupe ?

    Découper du papier, ça nous parait si simple (quoi que) pour nous adulte, pourtant ça s'apprend.

    Je vous parlais déjà de la progression "papier" ici :Apprendre à découper mais avant même de découper du papier il faut que l'enfant soit à l'aise avec les ciseaux.

    L'enfant va donc commencer par découper de la pâte à modeler, puis de la ficelle et seulement là l'enfant pourra commencer par découper du papier.

    D'abord, l'enfant découpera "librement" sur du papier assez épais mais pas trop (comme le carton des boites de céréales) puis la "progression".

    J'avais trouvé (voir le précédent billet) des progressions mais elles ne répondaient pas à "mes" critères, à savoir : la progression complète et un modèle par page car j'imprime chaque étape sur une feuille de couleur différente.

    J'ai donc pris le temps de faire cette progression (la photo n'est pas bonne, j'ai modifié ma progression depuis, cf le fichier ci-dessous)

    Aucune description de photo disponible.

    1- Un seul coup de ciseaux, traits espacés
    2- Un seul coup de ciseaux, traits rapprochés
    3- Deux coups de ciseaux, traits espacés
    4- Deux coups de ciseaux, traits rapprochés
    5- Ligne droite (pas trop longue)

    En plus de cette progression, j'ai mis le trait de coupe en rouge et qui s'amincit au fur et à mesure.

    A la suite de cette progression, j'utilise celle "jmjpublishing" mais n'arrivant plus à aller sur le site je vous laisse la progression en téléchargement :

    Télécharger « 11PaperCutting (1).pdf »

    Je vous montrerai dans un prochain billet comment je range mon matériel de découpage et ma façon de noter la progression pour que l'enfant puisse se servir seul (et donc savoir où il en est).

    Télécharger « ProgressionDécoupage.pdf »

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Deux élevages sont en cours actuellement à la maison : les phasmes moroses et les Bombyx Eri.

    Les Bombyx Eri sont très faciles à élever car la chenille mange des feuilles de troène que l’on trouve vertes même en hiver, que les adultes ne se nourrissent pas et ne volent pas en permanence contre les vitres du vivarium. De plus, ce papillon effectue jusqu'à 5 générations par an sans aucune diapause, ce qui garantit d’observer tout le cycle (même en hiver !).

    Une amie nous a envoyé des œufs donc nous avons eu la chance d'observer le cycle complet.

    Nous prenons actuellement bien soin de nos nouveaux œufs !

    Nous avons décidé, après accord des enfants, de conserver un spécimen.

    Pour cela, j'ai laissé la place à mon aîné (personnellement, je ne peux pas, regarder oui... faire non) , spécialiste des bestioles en tous genre : Ils ont donc, ensemble, procédé à l'étalement du papillon.

    Bombyx Eri

     

    Ainsi nous avons vraiment pu observer de près l'anatomie du papillon !

    Bombyx Eri

     

    Joséphine étant friande de livrets d'activités, je suis donc en train d'en faire un, que je partagerai dès qu'il sera terminé (et toujours gratuitement bien évidemment).

    En attendant voici quelques liens :

    Associer la chenille à son papillon (ou inversement) chez Mon bazar coloré
    D'autres activités chez Milestory
    Une bataille de longueur de chenilles chez Dessine moi une histoire
    Initiation à la loupe : papillons : Documents Montessori

     

    Des sites concernant l'élevage des bombyx eri : 

    Insectes.org
    http://www.bombyxeri.com/

    Et ici même, un document sur le cycle du papillon (même si le Bombyx ne fait pas de chrysalide mais un cocon) :

    Bombyx Eri

    Cycle de vie du papillon à remettre dans l'ordre

    Télécharger « Papillon1.pdf »
    Télécharger « Papillon2.pdf »

    N'hésitez pas à me tagger sur Facebook (@MontessoriEtCie) ou sur Instagram (@montessori_et_cie) si vous utilisez mes fichiers. 
    C'est agréable de les voir utilisés ! 

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • Voici un document fait il y a plusieurs années pour travailler l'art.
    Je pensais l'avoir publié, mea culpa !

    Je vais continuer :)

    Art : Attribuer les œuvres à son auteur

    Télécharger « VanGogh-Warhol.pdf »

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Notre prochaine session de Grands récits se déroulera du 26 au 30 août de 9h à 11h30.

    Des expériences et des activités manuelles en lien avec chaque récit seront proposées aux enfants.

    Lieu : Tourcoing (prox Tram et métro)

    Places limitées : 8 
    Age : 6/12 ans
    20€ le récit, 90€ les 5 récits

    Inscription par mail : associationlenidmontessori@gmail.com

    http://lenidmontessori.com/

    Ateliers Grands Récits (Tourcoing)

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pour ce premier billet de "Chut, les enfants lisent" , je voulais remercier mon amie Elodie de Mon bazar coloré de m'avoir connaitre ce principe.

    Je vais vous parler aujourd'hui du livre "On se cache dans l'arbre" 

    On se cache dans l'arbre [Chut, les enfants lisent n°1]

    C'est un livre d'Aurélie Guillerey, paru aux éditions Nathan.

    Il est destiné aux enfants dès 6 mois.

    Je l'ai présenté à Armand, 13 mois.

    Tout d'abord, la prise en main : 
    Très facile car le livre est léger et petit (17 cm environ par 17 cm). 
    Il est cartonné donc les pages sont faciles à tourner.

    Nous commençons notre lecture...

    Les dessins sont très jolis, simples sans pour autant être trop naïfs et les couleurs "réelles" (pas de gland bleu par exemple).

    On se cache dans l'arbre [Chut, les enfants lisent n°1]

    Vous ne voyez pas les fourmis ?!

    C'est normal ! Elles sont cachées par un petit volet en feutrine.
    Ce livre est un "coucou-caché". A chaque page il y aura un petit volet ("flap") à soulever pour découvrir qui s'y cache.

    On se cache dans l'arbre [Chut, les enfants lisent n°1]

    On se cache dans l'arbre [Chut, les enfants lisent n°1]

    Qui se cache dans le trou ? (dommage de ne pas avoir écrit tronc...)

     Un hibou !

     

    Vous découvrirez des fourmis, un hibou, un écureuil, des coccinelles et une jolie famille de mésanges.

     

    Nous avons vraiment aimé ce livre : 

    Armand est resté très attentif du fait du peu de pages (12), des illustrations simples et non surchargées, des phrases courtes mais aussi par le fait que l'enfant participe à la lecture grâce aux petits volets à soulever.

    De mon côté j'ai apprécié : 

    - le côté réaliste (correspond à la pédagogie Montessori)
    - des mots précis qui permettent à l'enfant de catégoriser (j'en parle longuement en formation ) : fourmis, coccinelles, mésanges (et non oiseau)
    - utilisation de différents verbes, car même si le livre s'intitule "on se cache", le verbe cacher n'est utilisé que pour 2 animaux sur 5/
        - Qui vit sous les racines ?
        - Qui dort dans le trou ?
        - Qui court dans l'arbre ?
        - Qui se cache parmi les glands ?
        - Qui se cache dans le nid ?

    C'est vraiment un plus dans ce type d'ouvrage.

    J'en profite pour vous proposer (pour les plus grands) l'article d'Anaïs de Montessori mais pas que qui propose un document de vocabulaire autour du verbe.

    Ma petite "déception" (mais vraiment très légère) : j'aurais préféré "tronc" plutôt que "trou" quand le hibou est caché et des flaps à utiliser délicatement... mais c'est une occasion idéale pour montrer ou remontrer à l'enfant comment manipuler un livre.

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires