• Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • L'école des animaux

    L'école des animaux

    Il fut un temps où le passé simple était simple et où les animaux parlaient. En ce temps-là, quelque part sur la terre, des animaux peuplant une jungle s'essayèrent à trouver des solutions pour affronter la complexité croissante de leur société. Après maintes réflexions, ils se mirent d'accord pour créer une école. Ils décidèrent alors d'un programme comprenant la course, la nage, le vol et l'escalade. Comme ces matières englobaient les comportements de base de la grande majorité des animaux, ils décidèrent que tout élève doit avoir la moyenne dans chacune d'elles.

    Le canard s'avéra excellent en natation, meilleur d'ailleurs que son instituteur. Il était aussi relativement bon en vol mais très faible en course. A cause de cette faiblesse, il fut astreint à rester après les cours pour s'entraîner à la course. En l'absence de progrès, il fut même prié de ne plus nager pour avoir du temps pour progresser. Il devint alors moyen en course, mais ses pattes palmées furent tellement endommagées qu'il devint aussi moyen en nage. Etre moyen étant acceptable à l'école, tout le monde était content ... sauf le canard.

    Le lapin, quant à lui, démarra l'année en tête de classe en course. Malheureusement il finit par déprimer à cause du temps perdu à s'améliorer en natation, une matière qu'il abhorra. L'écureuil fut excellent en escalade jusqu'au jour où il développa un blocage psychologique en cours de vol car l'instituteur l'obligeait à apprendre à voler. Il devait en effet commencer à décoller du sol au lieu de partir de la cime des arbres. A force d'essayer de voler, il développa sa musculature et finit par perdre son agilité. Il devint alors médiocre en escalade.

    L'aigle avait de gros problèmes de discipline. Il battait tout le monde en escalade mais n'obéissait pas aux règles établie. Il préférait utiliser sa manière. Le vol de l'aigle est aujourd'hui symbole de liberté.

    Enfin, le castor resta en dehors du système scolaire. Il milita contre la levée des impôts utilisés pour l'école qui n'inclut pas les activités souterraines dans son programme. En voyant cela, le blaireau et la marmotte se sentirent concernés, se joignirent au castor et formèrent une école privée qui répondit à merveille à leurs besoins.

    Source : http://vidyaonline.net/readings/pr27.pdf 
    Traduit par Mohammed Bencheikh

    Personnellement, j'en nuancerais la fin : la solution réside aussi dans la réforme de l'école publique, et, heureusement, il y a encore des enseignants-castors ou marmottes dans le public, qui s'acharnent à améliorer les choses contre vents et marées.

     Source : http://ecole-vivante.com/

    Je vous recommande vivement leur collection "Pas à pas" sur la pédagogie Montessori.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Benoît Hamon devient ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

    L'appel "Ecoles différentes" circule sur la toile depuis le 20 mars.
    Pour que des pratiques qui existent depuis près d'un siècle et qui ont fait leurs preuves (Freinet, Montessori, 3ème type...) soient enfin reconnues par l'Education nationale. 
    A signer, diffuser, propager sur nos réseaux. Merci.

    http:// appelecolesdifferentes.blogspot .fr/

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    2 commentaires
  • Je ne sais pas vous mais moi... je suis émerveillée et émue devant ce genre de vidéo...

    http://vimeo.com/78705935

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    6 commentaires
  • C'est l'illustration très "vintage", désuète qui a attirée mon regard.

    Puis le titre... "Je sais faire toute seule !", très "Montessorien" n'est-ce pas ?

    L'intérieur m'a ravi autant que l'extérieur.

    L'histoire d'une petite fille qui nous montre ce qu'elle sait faire seule... éteindre la lumière (qui est placée à sa hauteur...), choisir ses vêtements (qui sont aussi à sa hauteur ;) )...

    Je sais faire toute seule !

    Je sais faire toute seule !Je sais faire toute seule !

    Je sais faire toute seule !Je sais faire toute seule !

     

    Il existe aussi la version "garçon" : "Maintenant je suis grand", l'histoire d'un petit garçon qui montre qu'il n'est plus un bébé : il peut courir et jouer avec ses copains..

    Je sais faire toute seule !Je sais faire toute seule !

    Je sais faire toute seule !Je sais faire toute seule !

    Un format sympatique, pas trop grand (23/17 cm environ) et cartonné.

    Images empruntées à http://leschroniquesdemadoka.over-blog.com/

    Les 2 livres sont disponibles à la bibliothèque de l'association (gratuitement pour les adhérents).

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique