• L’observation, en tant que Montessoriens, c’est à l a fois notre trésor et.... notre tourment !

    L’observation : Un acte éducatif primordial (conférence)

    Bien que se situant sur des plans différents, Mesdames Cléopâtre Athanassiou et Patricia Spinelli ont toutes deux évoqué la nécessité du regard de l’adulte pour que l’activité de l’enfant prenne sens : la pensée qu’elle suscite chez l’adulte qui y recherche du sens, étayera l’émergence du sens et de la pensée chez l’enfant.

     

    Dans les propos que nous avons entendus, il me semble cependant que le regard de l’adulte est loin d’être toujours le même, dans ce regard s’expriment différents états de l’attention de l’adulte vis-à-vis de l’enfant, qui mènent à différents registres d’élaboration et à des actes éducatifs différents. Reprenons un extrait des propos de Patricia Spinelli : « Les signes de la véritable activité enfantine ne sont pas faciles à reconnaître, il nous faut être vigilants pour observer puis respecter et soutenir par notre attention les premières activités spontanées et autonomes… » Il semblerait que notre regard passe de l’effort pour reconnaître quelque chose qui à priori ne saute pas aux yeux, en l’occurrence, « la véritable activité enfantine », à une vigilance qui nous permet d’observer. De l’observation émerge ensuite une attitude de respect et de soutien vis-à-vis de cette activité enfantine, cette attitude est elle-même un acte éducatif très subtil puisqu’il s’agit du maintien de l’attention plutôt que d’une ntervention directe.

    ...

     

    Conférence à télécharger sur l'excellent site de l'AMF : http://www.montessori-france.asso.fr/articles/show/sous_menu_id/16/stripped_titre/l---observation---un-acte-educatif-primordial

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :